La vue sur les mogotes (rochers calcaires) dans la campagne de Vinales.

Pour plusieurs, l’arrivée de l’hiver rime avec séjour dans le Sud. Si plusieurs Québécois choisissent la République dominicaine et le Mexique pour retrouver le Soleil, d’autres préfèrent Cuba. Bien sûr, la réputation de cette île des Caraïbes en matière de plages n’est plus à faire. Cependant, Cuba a beaucoup plus à offrir à ceux qui osent sortir de leur tout inclus. Destination chargée d’histoire, de héros révolutionnaires et de gens chaleureux, Cuba a le potentiel de plaire à tous. Voici donc quelques idées d’activités à faire pour ceux qui se demandent quoi faire entre deux séances de bronzage à Cuba!

Un homme et son fidèle cigare dans les rues de Trinidad.

Découvrir les différents quartiers de La Havane

Explorer le vieux Havane (Habana Vieja) à pied est un incontournable. Marcher dans les différentes ruelles de l’endroit permet de véritablement s’imprégner du caractère historique de cette ville. Quatre places centrales marquent le quartier (Plaza de Armas, Plaza Vieja, Plaza de la Catedral et Plaza San Francisco de Asis). Se balader de l’une à l’autre en empruntant les rues Obispo et Mercaderes permet de véritablement apprécier les monuments et les bâtiments des lieux. Pas étonnant donc que cette ville fasse partie de la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Si l’architecture de cette ancienne ville coloniale en séduira certains, d’autres seront charmés par l’abondance de vie qui règne dans ce quartier. D’un côté, les enfants jouent au soccer dans la rue pendant que de l’autre quelques-uns installent une table pour s’adonner à leur partie quotidienne de dominos. Alors qu’un pâtissier à bicyclette passe en criant pour vendre ses dernières recettes, d’autres Cubains s’enflamment devant une partie de base-ball enlevante à la télé. Ajoutez à toute cette action les effluves des cigares qui embaument l’air et vous obtenez une atmosphère plutôt plaisante.

Il ne faut pas se le cacher, le vieux Havane est plutôt touristique. On peut cependant goûter à un peu plus d’authenticité en allant errer dans les quartiers du Vedado et du Habana centro. C’est d’ailleurs dans ce dernier quartier qu’il est possible de visiter la fabrique de cigares de Partagas. Sur place, on roule les cigares des plus grandes marques (Cohiba, Romeo y Julieta, Montecristo, etc.). C’est au son de musique cubaine ou de la lecture des nouvelles au micro que les 400 employés s’adonnent minutieusement à la confection des cigares. Fait intéressant, une fois roulés, les précieux cigares sont classés parmi 64 teintes de couleurs tout de même!

Les amateurs de la révolution cubaine seront séduits en parcourant les différents quartiers de La Havane. Partir à la recherche des représentations du Che ou de Fidel sur les murs de la capitale est somme toute plutôt intéressant! Bien sûr, les révolutionnaires parmi vous se rendront à la place de la révolution pour y admirer les célèbres effigies du Che et de Cienfuegos.

Un classique de fin de journée est d’aller rejoindre le bord de mer en marchant le long du Malecon. C’est l’occasion d’apprécier le coucher de soleil et d’admirer les anciennes voitures américaines des années quarante et cinquante qui circulent.

Explorer la campagne cubaine à Viñales

Viñales est l’endroit idéal pour fuir l’effervescence de La Havane. Géographiquement, l’endroit se caractérise par une plaine parsemée de mogotes, sorte de collines de calcaire. On vient ici pour marcher ou se balader à dos de cheval dans les champs qui entourent le village de Viñales et ainsi apprécier la quiétude des lieux tout simplement. On ne s’étonnera donc pas d’y trouver une vallée qui porte le nom de la « valle del Silencio« !

La spécialité agricole de la région est sans aucun doute le tabac. Il est généralement planté en novembre et récolté en février. Une fois récolté, il est mis à sécher pendant 3 mois et 90% des feuilles sont alors envoyées au gouvernement pour la production des réputés cigares cubains.

Dix pourcents du tabac produit peut donc être utilisé aux fins personnelles du cultivateur. Les feuilles sont alors mises à fermenter pendant 5 à 6 mois dans un savant mélange de rhum, de miel et de vanille. Ici, pas de produits chimiques dans la transformation du tabac. Il ne reste alors plus qu’à rouler les cigares. Petite particularité régionale, pour le goût, on appose un peu de miel sur l’embout du cigare qui sera porté à la bouche. Ne reste plus qu’à prendre un mojito dans l’autre main et relaxer un peu! En passant, le sucre des mojitos est également ici remplacé par du miel!

Si la mer vous manque pendant votre séjour à Viñales, sachez que les plages de Cayo Levisa et de Cayo Jutias sont accessibles en quelques heures de voiture ou de bus. De son côté, la plage de Cayo Jutias est parsemée de mangroves ce qui lui donne un certain charme. Ce n’est peut-être pas comparable à la beauté des plages polynésiennes, mais vous y trouverez définitivement moins de touristes qu’à Varadero!

La plage de Cayo Jutias accessible en 2 heures de voiture de Vinales.

Sillonner les petites rues de Trinidad

Vieille de plus de 500 ans, Trinidad séduit par ses petites rues en pierre et ses maisonnettes aux couleurs pastels. Dès qu’on s’y balade, on y sent le charme colonial. Ajoutez à votre champ de vision une vieille Chevrolet de 1945 et vous aurez ainsi l’impression pour un instant de faire un voyage dans le temps.

Le soir venu, la plupart des touristes se réunissent dans les marches qui mènent à la Casa de la Musica près de la plaza Mayor. Sur place, vous trouverez sans aucune peine le mojito qui vous permettra de relaxer après votre difficile journée de tourisme!

Pour ceux qui voudraient apprécier un peu la nature des environs de Trinidad, le parc de Topes de Collantes se rejoint en une heure de taxi environ. Sur place, une dizaine de bassins et de chutes sont accessibles à pied. Pour ma part, j’ai passé l’après-midi à la chute de Vegas Grande et je n’ai pas trop regretté mon choix puisqu’elle est tout de même jolie et qu’elle attire beaucoup moins de curieux que celle de Caburni.

Une autre option pour prendre une pause de Trinidad est de faire une balade en vélo le long de la mer pour aller rejoindre la plage de Ancon. En chemin, on croise ainsi plusieurs petites étendues de sables qui sont en fait plus intéressantes que celle d’Ancon elle-même. En effet, playa Ancon est bordée par plusieurs immenses hôtels qui viennent un peu atténuer son intérêt.

Se faire dorer et plonger à Playa Larga

Playa Larga est un petit village au fond de la baie des Cochons (Bahia de Cochinos). L’endroit est devenu célèbre en 1961 suite à la tentative d’invasion militaire échouée par des exilés cubains supportés par les États-Unis. Aujourd’hui, Playa Larga est bien tranquille. Beaucoup moins couru que Varadero, La Havane et Trinidad, cet endroit n’est pas pour autant intéressant. C’est justement sa quiétude qui séduit.

En plus des plages, Playa Larga permet de faire de la plongée sous-marine de calibre que je qualifierais de tout à fait respectable. Pour 25$ US par plongée, on peut effectivement apprécier amplement de coraux, de poissons et même des épaves de bateau du conflit de 1961.

Fuir les touristes à Sancti Spiritus

Vous avez envie de découvrir une ville coloniale sans être embarrassé par les touristes? Dirigez-vous sans hésiter à Santi Spiritus. Ville en dehors du radar des touristes, elle n’est pas pour autant moins charmante!

Suivre les traces de Che Guevara à Santa Clara

Les fans de Ernesto Che Guevara verront la ville de Santa Clara comme un lieu de pèlerinage. C’est effectivement dans cette ville que le charismatique guérillero et ses acolytes ont fait dérailler un train qui devait approvisionner l’armée de Batista le 31 décembre 1958. C’est d’ailleurs suite à cet événement que Batista s’est exilé en République dominicaine concrétisant ainsi la victoire de la Révolution cubaine. Aujourd’hui, les vestiges du train blindé sont devenus un musée commémorant les événements.

Dans l’Ouest de la ville, on retrouve également une immense statue du Che sous laquelle se trouvent les restes de son corps ramenés au pays en 1997. C’est donc ici qu’il repose en paix aux côtés de 17 autres de ses guérilleros.

En conclusion :

En somme, Cuba c’est bien plus que les plages de Varadero et de Cayo Coco. L’île renferme effectivement plusieurs trésors culturels qui rejoindront ceux en quête d’une pause de bronzage. Comme quoi il est tout à fait possible de visiter Cuba en « rien d’inclus »!

Trucs et conseils pour Cuba :

Voyager à Cuba a ses petites particularités. On y dort dans des Casa particular (chez l’habitant), il y a deux monnaies dans le pays, l’Internet est plutôt rare et la recherche de quelque chose à manger peut s’avérer être toute une aventure! Puisque j’ai rassemblé une panoplie d’astuces pour visiter Cuba, je vous réserve le tout dans un article complet sur le sujet!

Pour plus d’informations sur Cuba, je vous recommande ces deux blogues:

  • Le blogue Sense Away de Camille. Chapeau pour la qualité des photos et la mine d’information.
  • Le blogue Découverte monde de Rachel. Idéal pour de l’information sur La Havane et Vinales.

Et si vous désirez encore plus d’évasion dans un endroit riche en plages paradisiaques, je vous recommande mon article sur la Polynésie française!

Pour plus d’aventures, consultez mes autres articles!

Quoi faire à Cuba en dehors des tout inclus?

Je n’ai qu’une envie,c’est y retourner un jour dans les mêmes conditions .Cela a été mon plus délicieux voyage…

Pour les logements, vous les aviez tous réservés à l’avance ou au fur et à mesure de votre voyage ? Parce que nous avons lu que les connexions internet étaient presque inexistantes à Cuba. Nous n’avons pas envie de réserver à l’avance pour nous laisser la possibilité de vivre notre voyage en fonction des envies et des coups de coeur.

Et bien moi j y suis vendu depuis des années et ça continu

Merci beaucoup pour la mention, je suis ravie d’avoir découvert ton site ! Tes récits de voyage en Asie m’inspirent déjà ! 🙂

wpDiscuz