iles-visiter-polynesie-francaise-bora-bora-motu
La vue de Bora Bora à partir d’un motu. Si ce n’est pas le paradis, on se demande bien ce que c’est!

La Polynésie française est composée de 118 îles réparties en 5 archipels. Pour le voyageur qui décide d’y faire un tour pour la première fois, le dilemme est de choisir lesquelles visiter. Évidemment, il y en a pour tous les goûts (plages, randonnées, plongées, culture polynésienne, etc.), mais chaque île a sa couleur locale. Puisque j’ai récemment passé 2 mois dans l’archipel polynésien, je vous propose ici mon petit guide pour vous aider à choisir sur quelles îles de la Polynésie française vous faire dorer (ou pas!) lors de votre prochain voyage. Voici donc 10 îles qu’il faut absolument visiter en Polynésie française! Et si vous pensez que visiter un tel paradis est trop cher, consultez mon guide pour voyager en Polynésie à petit prix!

Avertissement : la vue de certaines photos pendant la lecture de cet article pourrait vous donner envie de tout laisser tomber pour prendre le prochain avion pour Tahiti. Rassurez-vous, c’est tout à fait normal!

Tahiti – l’effervescente

L’île de Tahiti est un passage obligé pour quiconque va en Polynésie puisque l’aéroport international s’y trouve. Comme c’est l’île la plus peuplée de l’archipel (184 000 habitants des 280 000 présents dans toute la Polynésie), vous y trouverez toute l’effervescence désirée. Dans la ville de Papeete plus précisément, vous pourrez faire le plein de bars, de restaurants, de marchés et d’achats de toutes sortes. Profitez-en, puisque vous n’aurez plus cette chance dans les autres îles!

Les amoureux de randonnées et de nature y seront comblés. Si vous aimez vous baigner dans les chutes, vous y trouverez votre Éden. Pour les plus téméraires, vous pourrez monter l’Aorai, le troisième mont le plus élevé de l’île (2066 mètres). La vue sur le lagon et de l’île et Moorea que vous obtiendrez en chemin vous réconfortera pour l’effort dans la chaleur que votre montée vous demandera. Vous retrouverez également quelques plages sur Tahiti (notamment la pointe Vénus), mais soyons honnête, vous vous prélasserez sur de bien plus belles étendues de sable sur les autres îles. Et pour ceux qui aiment le surf, vous y trouverez le légendaire spot de Teahupoo!

iles-visiter-polynesie-francaise-sommet-aorai
La vue en route vers le somment de l’Aorai. L’île en arrière-plan est celle de Moorea.

iles-visiter-polynesie-francaise-surf-tahiti

iles-visiter-polynesie-francaise-chute-tahiti

Papeete est un excellent endroit pour y faire vos premières découvertes culinaires polynésiennes. Parmi celles-ci, vous en trouverez de très agréables comme le « poisson cru ». Il s’agit en fait de thon cru mélangé à du jus de citron, du lait de coco, quelques échalotes et un peu de laitue. Accompagné de riz et d’une Hinano bien fraîche, vous serez comblé! Bonne nouvelle, le « poisson cru » est le principal plat traditionnel de l’archipel polynésien, vous le trouverez donc dans toutes les îles de la Polynésie!

iles-visiter-polynesie-francaise-poisson-cru

Si l’essai du « poisson cru » risque grandement de satisfaire vos papilles gustatives, il se pourrait que vous soyez un peu moins ému par le fafaru, un autre plat typique. Le fafaru est un plat de fruits de mer crus fermentés dans une solution d’eau de mer et de têtes de crevettes (eh oui, il y a des gens qui ont pensé à créer ce mélange…). Inutile de vous dire que l’odeur qui se dégage de la concoction est pestilentielle! Lorsque j’y ai goûté (il faut croire que j’ai le goût du risque), même mes voisins de table polynésiens se plaignaient de l’odeur de mon plat!

Sinon, une bonne façon de manger d’excellents plats sans trop vous ruiner est d’aller aux roulottes. Chaque soir, sur les quais de Papeete, on retrouve une vingtaine camionnettes qui vous préparent à manger. Chacune a sa spécialité : brochettes, mets chinois, crêpes (on y retrouve même du sirop d’érable), etc. Ma suggestion : sans aucun doute, le chaud-froid. De quoi s’agit-il? C’est un morceau de thon rouge seulement cuit en surface, laissant par le fait même l’intérieur encore cru. Avec de la sauce soya, ça vous permettra de vous remettre du fafaru que vous aviez précédemment essayé!

iles-visiter-polynesie-francaise-roulottes-de-papeete

iles-visiter-polynesie-francaise-tahiti-resort

iles-visiter-polynesie-francaise-vaa-a-tahiti

Bora Bora – la perle du Pacifique

Ah Bora Bora! Cette île qui inspire les plages divines où dansent les vahinés polynésiennes au son des ukulélés (je sais, j’aime bien rêver!). Mais est-ce aussi beau que toutes les images de fond d’écran d’ordinateur le laissent présager? Est-ce aussi impressionnant que toutes les annonces d’agences de voyages prétendent? Tenez-vous bien, la réponse est oui!

iles-visiter-polynesie-francaise-bora-bora-plage

Il m’est difficile de mettre des mots pour décrire à quel point Bora Bora est belle. Prenez tous les synonymes de « paradis » dans la même phrase et vous parviendrez à peine à imager la splendeur des lieux. Croyez-moi, ce n’est pas pour rien qu’on surnomme Bora Bora la « perle du Pacifique »! Jugez-en par vous-même avec quelques photos! (Oui je sais, ça fait mal aux yeux tellement c’est beau!).

iles-visiter-polynesie-francaise-resort-bora-bora

Vous voulez pleinement profiter de la beauté de Bora Bora? Prenez un bateau et dirigez-vous sur l’un des motus qui entourent l’île. Les motus sont de petits îlots de sable corallien qui forment l’atoll autour de l’île principale. C’est sur ces motus que vous trouverez les plus belles plages de Bora Bora. Avec la vue sur l’île principale en arrière-plan et celle du lagon face à vous, vous y passerez sans doute l’une de vos plus belles séances de bronzage à vie!

iles visiter polynesie francaise motu bora bora

Pendant votre balade en bateau, vous pourrez profiter pleinement des vues du lagon. La couleur de l’eau presque fluorescente vous séduira à coup sûr! Avec le son du ukulélé des membres de l’équipage comme trame sonore, vous réaliserez alors que vous avez peut-être atteint l’Éden pour vrai!

iles visiter polynesie francaise lagon bora bora

Les amateurs de plongée en apnée se réjouiront aussi à Bora Bora avec la quantité importante de raies et de requins que le lagon héberge. Pour ceux qui sont un peu plus sportifs, vous pourrez également faire le tour de l’île en vélo et vous arrêter aux points de vue et aux plages en route. Avec ses 32 km de circonférence, faire le tour de l’île est envisageable dans la journée. On peut même monter au sommet de l’île, mais ce n’est pas de la petite bière!

En somme, on se rend à Bora Bora avant tout pour la beauté de ses plages et de son lagon. Évidemment, puisque c’est beau, bon nombre d’hôtels de luxe sur pilotis s’y sont installés. On pourrait penser que ces constructions et le tourisme de luxe qu’ils amènent dérangent la quiétude et l’authenticité des lieux. Heureusement, ça ne se ressent pas. On peut donc dire de Bora Bora que c’est vraiment le paradis et que vous devriez la mettre sans aucun doute sur votre liste des îles à visiter en Polynésie française!

iles-visiter-polynesie-francaise-bora-bora-paradis

Maupiti – le mini Bora Bora

Maupiti est l’île qui se trouve tout juste à l’Ouest de Bora Bora. Plus petite que sa voisine et beaucoup moins populaire pour les touristes, on dit de Maupiti qu’elle est comme Bora Bora était il y a 40 ans. Aucun doute, Maupiti a su conserver son cachet et son authenticité. Ici, pas de gros hôtels luxueux. Il n’y a que des petites pensions sympathiques sur cette petite île de 10 km de circonférence sur laquelle habitent seulement 1230 habitants.

Aussitôt arrivé à Maupiti, dirigez-vous au sommet de l’île pour avoir une vue incroyable sur son lagon et le corail qui le compose. En seulement 45 minutes de marche, vous atteindrez le pic du mont Teurafaatiu à 380 mètres et de là, vous prendrez surement la photo qui deviendra votre prochain fond d’écran sur l’ordinateur!

iles-visiter-polynesie-francaise-teurufaatiu-maupiti

iles-visiter-polynesie-francaise-corail-lagon-maupiti

Une fois redescendu du sommet, allez relaxer à la plage de Tereia à l’ouest de l’île. À marée basse, vous pourrez traverser jusqu’au motu Auira et vous bénéficierez d’une vue imprenable sur l’île de Maupiti. Encore une fois, vous vous rassasierez de la beauté du point de vue! Tellement, qu’il sera difficile de choisir entre ces photos et celles du sommet de l’île pour occuper votre fond d’écran!

iles-visiter-polynesie-francaise-plage-tereia-maupiti

Si vous désirez vivre davantage le sentiment « Robinson Crusoé » en étant un peu plus isolé, prenez un bateau jusqu’au motu Tiapaa et plantez-y votre tente. Vous aurez l’endroit presque exclusivement pour vous-même. Déjà que Maupiti est tranquille, ici vous le serez encore plus!

Du motu de Tiapaa, vous pourrez louer un kayak et traverser la passe de Onoiau pour rejoindre un point de rassemblement de raies mantas. Enfilez donc masque et tuba puis plongez dans l’eau à la recherche de ces gigantesques « oiseaux des mers ». Leur balade gracieuse vous séduira à coup sûr.

Maupiti est vraiment un mini-Bora Bora. On y retrouve un lagon tout aussi joli sur une île plus petite, moins peuplée et moins visitée par les touristes. L’endroit est donc aussi beau, mais beaucoup plus tranquille. Côté plage, Maupiti n’a rien à envier à sa grande sœur Bora Bora puisque la plage de Tereia est tout aussi paradisiaque que celles des motus « borasiens ». Bref, on ne se trompe définitivement pas en venant passer quelques jours ici!

iles-visiter-polynesie-francaise-maupiti

Moorea – la tranquillité à proximité de Tahiti

Moorea est la voisine de Tahiti. En seulement 30 minutes de traversier, on peut fuir le trafic tahitien (parce que oui, à Papeete il peut y avoir beaucoup de voitures) et ainsi rejoindre la quiétude de Moorea. Ici, vous vous reposerez de Tahiti!

iles-visiter-polynesie-francaise-raie-a-moorea

Les amateurs de baignades seront rassasiés sur cette île puisqu’on y retrouve des bords de mer de qualité. En plus de la plage publique de Temae, qui est tout à fait respectable, vous pourrez jouir des plaisirs nautiques à celle de l’hôtel « les Tipaniers ». De cette dernière plage, vous retrouverez de l’excellente plongée en apnée et vous vous ferez de nouveaux amis parmi les raies de l’endroit qui vous sauteront littéralement dessus!

iles-visiter-polynesie-francaise-plage-motu-tiahura
Le motu Tiahura accessible de la plage des Tipaniers. Un excellent spot pour l’apnée et le kayak!

Pour ceux qui ont envie d’un peu plus d’aventures, Moorea offre d’excellentes randonnées montagneuses au cœur de l’île. Il est en effet possible de vous rendre à pied au « col des trois cocotiers » et ainsi apprécier pleinement la vue sur les baies de Cook et de Opunohu. Et si vous avez une petite fringale en chemin, croquez un ananas de Moorea. Ils sont sincèrement délicieux!

Alors, est-ce qu’on met Moorea sur sa liste des îles polynésienne à visiter? Définitivement!

iles-visiter-polynesie-francaise-belvedere-moorea

iles-visiter-polynesie-francaise-interieur-de-moorea

iles-visiter-polynesie-francaise-baie-de-cook-moorea

iles-visiter-polynesie-francaise-arbre-et-oiseau-a-moorea

Huahine – l’île sauvage

Si les îles de Tahiti, de Moorea et de Bora Bora sont les plus visités de l’archipel polynésien, Huahine est certainement l’une de celle qui l’est le moins. La raison est bien simple, même si on y retrouve des plages de calibre « respectable », elles sont loin d’être aussi paradisiaques que celles des îles voisines. Mais pourquoi donc aller sur Huahine alors? Pour son caractère sauvage, pour ses randonnées en « montagne » avec vue sur le lagon et pour fuir les touristes.

iles-visiter-polynesie-francaise-panorama-huahine

Pour ceux qui auront besoin de se dégourdir les jambes, grimpez le sommet de l’île du sud (Huahine Iti). Vous bénéficiez alors d’une superbe vue sur le lagon. La randonnée pour vous y rendre vous fera passer dans une dense végétation qui vous fera comprendre pourquoi Huahine est surnommée « l’île sauvage ».

iles-visiter-polynesie-francaise-vue-mont-pahue-rahi

iles-visiter-polynesie-francaise-vue-mont-sommet-pahue-rahi

Si vous êtes plutôt aventuriers, rendez-vous au camping Hiva plage et louez-y un kayak pour vous rendre jusqu’au motu Araara. Aucun doute que l’endroit vous reposera. Autrement, il y a une infinité de petits chemins qui vous permettront d’atteindre des coins tous plus tranquilles les uns que les autres.

iles-visiter-polynesie-francaise-motu-araara-huahine

Et si vous avez envie d’une rencontre un peu inusitée, arrêtez-vous au village de Faie et dites bonjours aux anguilles aux yeux bleus qui se trouvent dans la rivière. Il semblerait même qu’elles ont une place de choix dans la mythologie polynésienne!

iles-visiter-polynesie-francaise-anguilles-de-faie-huahine

iles-visiter-polynesie-francaise-baie-a-huahine

Raiatea – la sacrée

Raiatea tire son surnom d’île sacrée par la présence du marae Taputapuatea, un important site archéologique qui jouait un rôle symbolique dans la culture polynésienne. Plusieurs le considèrent d’ailleurs comme le plus important dans toute la Polynésie. Les admirateurs de culture pourront alors s’y rassasier.

iles-visiter-polynesie-francaise-marae-taputapuatea

Si vous êtes plutôt sportif, vous pourrez vous aventurer dans le cœur de l’île pour aller voir les 3 cascades ou grimper sur le plateau de Temehani et peut-être y observer une tiare apetahi, une fleur endémique de l’île.

Pour ma part, c’est sur cette île que j’ai donné mes premiers coups de rame en va’a, la pirogue polynésienne. Pour vous dire à quel point ce sport polynésien est populaire, je dirais qu’il l’est tout autant que le hockey au Canada (c’est pour vous dire!). Cependant, gare à celui qui vous dira que la va’a est facile à piloter. Avec sa coque hyper mince tenue en équilibre avec un flotteur d’un seul côté, le moindre soubresaut dans l’eau du lagon provoquera un chavirement assuré pour le néophyte qui se lance dans l’activité. Rassurez-vous, après quelques chutes à l’eau, vous finirez par trouver votre sens de l’équilibre et ainsi apprécier les vitesses qu’il est possible d’atteindre avec cet engin!

iles-visiter-polynesie-francaise-vaa-tahaa

S’il vous reste encore de l’énergie après votre séance de va’a, ne manquez pas de monter le flanc de montagne tout juste à l’arrière d’Uturoa pour une excellente fin de journée avec coucher de Soleil sur le lagon.

iles-visiter-polynesie-francaise-vue-uturoa-tahaa

Bien que Raiatea soit un peu plus peuplée que Huahine, l’ambiance de tranquillité y règne tout autant. Il suffit de quitter la « ville » d’Uturoa pour retrouver la paix. En chemin vous croiserez une infinité de cocotiers, de papayer et de manguier. C’est parfait pour étancher votre soif!

Tahaa – l’île vanille

Contrairement aux autres îles polynésiennes qui s’apprécient par les yeux, Tahaa se découvre principalement par le nez. Les parfums de vanille et de noix de coco embaument l’air de ce lieu et croyez-moi, à Tahaa, ça sent bon! Coco Chanel numéro 5 peut aller se rhabiller!

On retrouve en effet de nombreuses vanilleraies tout autour de l’île. On dit d’ailleurs que cette petite île produit à elle seule 80% de toute la production de vanille polynésienne. Il n’est donc pas rare de devoir interrompre une balade en vélo autour de l’île par un petit arrêt chez un artisan de la vanille parce que notre nez nous y guide inconsciemment!

iles-visiter-polynesie-francaise-vanille-tahaa

Les producteurs de vanille ont en effet la « vilaine manie » de faire sécher les gousses de vanille fraîchement récoltées au Soleil. C’est à cette étape que la vanille prend sa couleur foncée et son goût caractéristique puisque la chaleur permet d’activer les enzymes qui synthétisent la vanilline (la principale molécule aromatique de la vanille). Alors, lorsqu’on se balade à vélo et que le parfum des gousses qui dorent au Soleil nous parvient aux narines, il est difficile de ne pas s’y arrêter!

iles-visiter-polynesie-francaise-sechage-vanille-tahaa

Si l’odeur de la vanille vous rendra euphorique, celle de la noix de coco qui sèche le long des routes pour faire l’huile de coprah vous comblera tout autant. Les Polynésiens vouent littéralement un culte à cette huile et lui attribue tous les bénéfices possibles (contrôler le taux de cholestérol, faciliter la digestion, éloigner les moustiques, etc.). Difficile de dire si ça fonctionne vraiment, mais s’il y a une chose qui soit sûre, c’est que vous sentirez très bon après vous en être badigeonnée!

iles-visiter-polynesie-francaise-coprah-tahaa

Si vous désirez prendre une pause de plaisirs olfactifs, allez visiter quelques fermes perlières sur l’île de Tahaa. La Polynésie est en effet reconnue pour ses perles noires et l’île de Tahaa en produit quelques-unes. Vous en trouverez de toutes les formes, de toutes les tailles et de toutes les teintes. Vous passerez probablement beaucoup de temps pour trouver la perle des perles (la comprenez vous?)!

iles-visiter-polynesie-francaise-ferme-perliere-tahaa

Pour finir votre journée sur Tahaa en beauté, je vous recommande fortement d’assister au coucher de Soleil avec la vue sur l’île voisine, Bora Bora. Accompagné d’une Hinano à la main (la bière locale) et du parfum de vanille qui embaume l’île, vous vous demanderez pendant un instant si vous n’avez pas atteint le nirvana! Tahaa, une île qu’il faut absolument mettre sur sa liste des îles à visiter en Polynésie!

iles-visiter-polynesie-francaise-coucher-soleil-bora-bora

Tikehau – l’île tranquille

Avec ses 529 habitants seulement, Tikehau est un havre de paix (je sais que ça fait souvent que je le dit pour d’autres îles, mais ici, c’est encore plus vrai!). On n’y vient pas pour ses plages (même s’il y a quelques plages coralliennes raisonnables), mais pour ses fonds marins. Comme pour plusieurs îles de l’archipel des Tuamotus, Tikehau fait rêver les plongeurs. Ici, les coraux sont tout à fait intacts, la visibilité est infinie et on y voit du gros poisson (du très gros poisson)!

Un des sites sous-marins enchanteurs de l’île est une station de nettoyage des raies mantas. Chaque matin, elles viennent se faire « laver » par de petits poissons qui se nourrissent des parasites à leur surface. C’est le moment d’assister au ballet de ces raies qui sont vraiment majestueuses. Elles tournent autour des plongeurs et s’approchent si près qu’on peut les toucher.

Fait intéressant, comme la station de nettoyage ne fait que 8 mètres de profondeur, on peut y aller autant en apnée qu’en plongée avec bombonne. Je n’ai malheureusement pas de caméra qui va sous l’eau et je ne peux donc pas vous montrer à quel point les sites de plongée des Tuamotus sont extraordinaires. Par contre, je peux vous dire que j’ai plongé dans une dizaine de pays et que c’est en Polynésie que la mer s’est montrée la plus généreuse en espèces pélagiques!

iles-visiter-polynesie-francaise-plage-tikehau

iles-visiter-polynesie-francaise-mer-tikehau

Rangiroa – la Mecque de la plongée

Rangi (pour les intimes), c’est la Mecque des plongeurs. La passe de Tiputa, notamment, est mondialement connue pour la qualité des plongées qu’elle permet. Si on voit du gros poisson à Tikehau, ici on en voit du gigantesque! Dès que vous sauterez à l’eau, vous serez accompagnés par des bancs de thons, de barracudas, de raies, de requins et même de dauphins! Ces dernières créatures sont effectivement très curieuses et aiment présenter leur ventre aux plongeurs pour se faire caresser. Ici, vous ne passerez pas votre plongée à chercher la faune pélagique, elle viendra à votre rencontre en très grande quantité!

iles-visiter-polynesie-francaise-plongee-a-rangiroa

Cependant, soyez avertis que la passe de Tiputa n’est pas pour les débutants. Le courant qui y circule est vraiment impressionnant, parfois même intimidant! Je vous jure, lorsqu’il vous pousse, vous aurez le sentiment d’être comme Superman qui vole au-dessus des coraux! Ça va très vite et il faut regarder un peu partout pour ne pas accrocher les obstacles en chemin. De plus, les plongées atteignent généralement les 30 mètres, alors il faut savoir gérer en cas de problème. Ceci étant dit, des sites plus tranquilles sont également accessibles pour plonger à Rangiroa.

Si vous désirez plonger en Polynésie, je vous recommande chaudement les centres de plongée Topdive. Ils possèdent des centres sur l’ensemble des îles polynésiennes, leur équipement est récent et leur personnel incroyablement professionnel et sympathique. Vraiment une valeur sûre!

Ne vous demandez pas si vous devriez aller sur Rangiroa ou non. Posez-vous d’abord la question à savoir si vous plongez et si c’est le cas, mettez Rangi au sommet de votre liste des îles à visiter en Polynésie française!

iles-visiter-polynesie-francaise-coucher-soleil-rangiroa

Fakarava – pour les plongeurs aussi!

Si Rangiroa est un paradis pour les plongeurs, Fakarava l’est tout autant. Avec ses passes au nord et au sud, elle est reconnue pour la qualité de ses plongées qui s’accompagnent de « murs » de requins.

Assurez-vous cependant d’y aller pendant la bonne période (évitez juillet et août). Lors de mon passage (en juillet), les vents étaient si violents qu’il était impossible de faire 1h30 de bateau pour rejoindre la passe sud. Les 30 minutes pour se rendre à la passe nord étaient à peine supportables.

iles-visiter-polynesie-francaise-plage-fakarava

iles-visiter-polynesie-francaise-pecheur-fakarava

En conclusion

En somme, la Polynésie française vous en offrira pour tous les goûts. Les amateurs de plages pourront se faire dorer à souhait sur les îles de Bora Bora, de Maupiti et de Moorea alors que les amants de culture satisferont leur intellect sur les îles de Raiaitea et de Tahiti. Les plongeurs se délecteront des fonds marins dans les Tuamotus (Tikehau, Rangiroa et Fakarava) et les aventuriers en quête de beaux points de vue pourront saliver aux belvédères sur Huahine, Maupiti et Moorea. Il ne reste plus qu’à choisir quelles îles vous désirez visiter lors de votre prochain périple en Polynésie française (choix pas toujours évident tout de même!).

Voici tout de même mes coups de coeur:

  1. Maupiti pour la vue de son lagon au sommet de l’île, pour la beauté de la plage de Tereia, pour sa tranquillité et son authenticité.
  2. Rangiroa pour la qualité de la plongée dans la passe de Tiputa.
  3. Bora Bora pour ses motus tout simplement paradisiaques!
  4. Tahaa pour la qualité de sa vanille (idéal à rapporter dans vos bagages pour parfumer vos rhums par la suite!).

iles-visiter-polynesie-francaise-bateau-huahine

iles-visiter-polynesie-francaise-cabine-telephonique-fakarava

Trucs et conseils pour visiter les îles de la Polynésie française :

  • Osez grimper le sommet de l’île où vous serez. C’est bien souvent de cet endroit que s’apprécie le plus la beauté du lagon. À ce sujet, le sommet du Maupiti fut mon préféré.
  • Selon les guides de voyage, la période idéale pour visiter la Polynésie serait entre mai et octobre. Par contre, si vous plongez, évitez la période de juin à août dans les Tuamotus. C’est le moment du Maraamu et les grands vents sont alors au rendez-vous. Qui dit grands vents dit mer agitée et difficulté de naviguer sur le lagon!
  • Méfiez-vous des cocotiers lorsque vous choisissez un endroit pour vous faire bronzer. Des accidents de noix de coco qui tombent arrivent réellement!
  • Portez la fleur d’hibiscus ou de tiare sur l’oreille du bon côté! Si vous êtes célibataire, il faut la porter sur l’oreille droite. Si vous êtes en couple, c’est plutôt l’oreille gauche qu’il faut choisir. Il parait que si vous en portez une sur chaque oreille, c’est que vous êtes marié, mais tout de même disponible. Et si la fleur est portée vers l’arrière, c’est que vous êtes disponible immédiatement! À vous maintenant de faire votre choix!
  • En juillet, c’est le Heiva! Le Heiva est un festival qui célèbre la culture polynésienne. Danse, musique, sports locaux, concours de pêche et de beauté sont au rendez-vous! Ce festival se déroule dans toutes les iles et implique la totalité de ses habitants. Bref, c’est un gros party à ne pas manquer si vous visitez la Polynésie pendant cette période.
  • Vous aimez les destinations tropicales? Consultez mon article sur Cuba!

iles-visiter-polynesie-francaise-heiva-danse-tahaa

iles-visiter-polynesie-francaise-heiva-raiatea

iles-visiter-polynesie-francaise-vaa-moorea

iles-visiter-polynesie-francaise-couchee-de-soleil-huahine

 

Pour plus d’aventures, consultez mes autres articles!

10 îles qu’il faut absolument visiter en Polynésie française

Très bon article avec une pointe d’humour, bravo.Pourr une critique positive la seule plage publique sur Bora est Matira , superbe vous avez vu le côté luxueux de Bora, ses beaux motus tous privés…par contre la pauvreté existe réellement si l’on s’enfonce dans les ruelles de vaitape ou d’ ailleurs.La détresse de la jeunesse…tout est loin d’être paradisiaque à Bora! Le lagon et le luxe d’un côté ,le bidonville de l’autre, attention! Je connais bien pour y avoir travaillée Sur le terrain!

Bravo, beaucoup de détails qui vont me servir pour mon prochain voyage.. 🙂

En plus de Tahiti et Moorea je me suis retrouvé sur l’atoll d’Hao dans les Tuamotus.
La raison pour y aller était l’observation de l’éclipse totale du Soleil du 11 juillet 2010.

Je peux confirmer que le coût de la vie est passablement élevé si je me base sur ma visite du supermarché
Carrefour à Papeete. Tout ce qui n’est pas produit localement coûte une fortune.

Bonjour, Est ce que tu penses qu’une escale a Bora Bora vaut vraiment le coup sachant que j’ai prevu d’aller a Moorea, Maupiti et sur au moins une des ile des Tuamotu (je pense a fakarava pour l’instant)? J’hesite, je ne voudrais pas rater un lieu exceptionel mais d’un autre cote, « sauter » bora bora me ferait gagner du temps. Sinon peut etre une tres tres courte escale suffirait avec juste une nuit. Combien de temps minimum dirais tu? Je me demande aussi comment profiter des lagons, particulierement a Bora mais aussi sur les autres iles. C’est a dire, est-on oblige… Read more »
wpDiscuz