Kirghizistan pic Lenine 1

Avec ses grands espaces verts, ses montagnes à plus de 7400 mètres et ses lacs tous plus transparents les uns que les autres, le Kirghizistan offre constamment au voyageur qui s’y aventure son lot de paysages de carte postale. Ajoutez à cela une culture authentique de nomades, la possibilité de dormir en yourtes et la chaleureuse hospitalité du peuple kirghize et vous obtenez un dépaysement très sympathique! Difficile de ne pas tomber sous le charme de cette destination d’Asie centrale! Vous vous demandez quoi faire exactement au Kirghizistan? Voici la réponse à votre question!

1. Visiter Bichkek, la capitale du Kirghizistan

S’il y a une seule chose à la faire à Bichkek, c’est d’aller se promener dans le bazar de Osh. Dans cet immense marché, on y retrouve vraiment de tout. C’est le temps de faire ses emplettes de fruits secs et de noix pour les treks. C’est aussi l’endroit idéal pour faire connaissance avec les produits locaux et pour se procurer des souvenirs. Les guides de voyages vous diront que c’est un lieu où règnent les pickpockets et les policiers corrompus en quête d’argent, mais nous n’avons rien expérimenté du genre.

2. Faire la randonnée à pied (ou à cheval) entre Kochkor et le lac Song köl

Le lac Song köl est sans aucun doute l’attraction la plus « touristique » du pays et pour cause! Un lac translucide à 3000 mètres d’altitude, entouré de montagnes enneigées, de chevaux qui galopent en liberté et de yourtes, c’est plutôt joli. Bien que le lieu soit touristique, il est possible de retrouver un peu de tranquillité en s’éloignant du campement principal (Baltai-Aral) surnommé « Yurt-vegas ». Il y a effectivement des yourtes installées tout autour du lac.

Kirghizistan campement yourtes Song kol

Kirghizistan cheveaux Song kol

La majorité des touristes qui se rendent au lac Song köl le font en cheval. Cependant, ma dernière expérience équestre en Mongolie m’a découragé de faire la route par ce moyen de transport. Du cheval pendant deux jours, ce n’est pas doux pour le postérieur! Nous avons donc choisi de nous y rendre à pied en passant une première nuit à Kilemche.

Le chemin pour se rendre au lac Song köl est tout aussi intéressant que le lac lui-même. On y croise de nombreux Kirghizes qui y installent leur campement pour l’été. On traverse des vallées toutes plus vertes les unes que les autres jusqu’à ce que les yourtes de Kilemche apparaissent comme une oasis.

Kirghizistan Kilemche campement

Bien que les yourtes aient une apparence plutôt « simple » de l’extérieur, elles sont très chaleureuses une fois à l’intérieur. Coussins, couvertures, matelas et parfois petit poêle rendront votre nuit très confortable! Et comme la tradition le veut, on est accueilli avec un merveilleux chaï, miam miam!

Habituellement, les campements autour du lac Song köl sont composés d’une yourte habitée par la famille et de deux ou trois yourtes supplémentaires pour accueillir les touristes qui passent. Séjourner quelques jours dans un campement de yourte permet d’expérimenter pleinement la culture kirghize. C’est le moment d’assister à la récupération du bétail pour la nuit, de participer à la traite, de goûter quelques mets traditionnels et même de faire une séance photo avec les habits traditionnels.

Kirghizistan Baltai-Aral

Kirghizistan yourtes et animaux

3. Rencontrer un éleveur d’aigles pour la chasse à Bokonbayevo

Le village de Bokonbayevo n’a pas vraiment d’intérêt par lui-même. Cependant, c’est ici que réside l’un des éleveurs d’aigles pour la chasse. D’accord, l’activité est un peu clichée, mais prendre quelques photos avec un aigle sur le bras fait grandement plaisir à l’enfant en soi! Pour 2000 SOM (40$ CAN), on peut même assister aux prouesses de chasse de l’aigle en sacrifiant un lapin (nous avons préféré le laisser en vie cette journée-là!). Lorsque c’est la véritable saison de la chasse, il est également possible de partir à cheval avec le rapace et ainsi rapporter des lapins, des renards et même des loups!

4. Faire une randonnée dans la vallée de Kök-Jaiyk à partir de Jeti-Öghüz

Plusieurs options s’offrent  au voyageur qui se rend au village de Karakol. L’une d’elle est de se rendre en taxi à Jeti-Öghüz et d’y débuter une randonnée dans la vallée de Kök-Jaiyk (la vallée des fleurs). À Jeti-Öghüz, on peut notamment y voir le rocher des « sept bœufs ». C’est une formation rocheuse d’un rouge vif qui contraste avec les pâturages environnants.

Kirghizistan Jeti Oghuz 1

Une fois la photo de la formation rocheuse en poche, on a débuté une randonnée d’environ deux heures pour rejoindre un campement de yourtes. Puisque nous n’étions pas encore rassasiés des séjours en yourtes, nous y avons passé la nuit.

Le chemin classique est de poursuivre la randonnée à partir d’ici pour se rendre au lac Ala-köl et revenir à Karakol en passant par Altyn Arashan (cela fait une randonnée de 3 jours). Cependant, l’accès au lac Ala-köl en juin est parfois difficile compte tenu des précipitations hivernales. Nous avons donc dû laisser tomber le projet d’aller voir ce lac à notre grand désespoir… Cependant, si vous visitez le pays en juillet-août, n’hésitez pas une seconde à y aller!

5. Se reposer dans les bains thermaux d’Altyn Arashan

De Karakol, on peut également prendre une marchroutka (minivan collectif local) jusqu’à Ak-Suu et y débuter une randonnée de quatre heures jusqu’au petit village d’Altyn Arashan. La randonnée en soit n’a rien d’extraordinaire (elle suit une piste de 4 x 4, donc il est possible de s’y rendre en voiture). Cependant, après quatre heures de marche, il est grandement apprécié d’aller se reposer dans les bains thermaux de l’endroit. Les adeptes d’eau chaude y trouveront d’ailleurs leur compte puisqu’il y a toutes sortes de bains sur place. Il y a ceux dans des petites cabanes dans le village même. Et pour les amateurs de nature, il y a 8 petits bains aménagés en pleine nature sur le bord de la rivière Arashan. Mes préférés? Définitivement ceux en pleine nature!

6. Se faire bronzer sur les plages de Cholpon-Ata

Avec tous les treks à faire au Kirghizistan, il devient parfois nécessaire de se reposer un peu. L’endroit idéal pour recharger ses batteries est probablement Cholpon-Ata pour ses plages. Oui, vous avez bien lu, il y a des plages au Kirghizistan! Même si le pays n’a pas accès à la mer, on y retrouve de magnifiques plages de sable blanc avec vue sur les montagnes. C’est donc un rendez-vous pour les amateurs de bronzette. Pour votre information, la baignade est également possible, mais la température de l’eau pourrait en décourager plus d’un (surtout en juin!).

Kirghizistan Cholpon-Ata 1

Si vous avez besoin d’une petite pause de bronzage, vous pouvez aller visiter les pétroglyphes qu’on retrouve dans le coin. Bien que la recherche de ces dessins dans la pierre ne soit pas facile, cela satisfera l’Indiana Jones en vous!

7. Dormir dans une yourte au pied du pic Lénine

Si vous cherchez la tranquillité avec une vue imprenable, une nuit dans une yourte au pied du pic Lénine devrait vous faire le plus grand bien. Situé dans le Sud du pays à la frontière avec le Tadjikistan, le pic Lénine (7134 mètres) serait la montagne de plus de 7000 mètres la plus facile à gravir. Je ne peux cependant pas vous le confirmer puisque je n’ai pas tenté son ascension. Sachez que bien qu’elle soit « facile » à gravir, ce n’est pas une petite randonnée de plaisance! Il est également possible de visiter et de dormir au camp de base du pic Lénine. Pour ma part, j’ai préféré séjourner dans un petit campement de yourtes en retrait. Entouré de petits lacs et avec une possibilité de faire une très belle randonnée avec vue sur le fameux pic, je ne pouvais demander mieux.

Kirghizistan pic Lenine 3

8. Faire une randonnée dans le parc de Ala-Archa

En seulement 45 minutes de taxi de Bichkek (également possible d’y aller en marchroutka), on peut fuir la chaleur suffocante et le béton de la ville pour rejoindre le parc de Ala-Archa. Au menu, diverses randonnées avec vues sur les montagnes, les chutes et les glaciers du coin. Pas trop mal quand même!

9. Goûter la nourriture locale (parfois à vos risques et périls!)

Pour les adeptes de découvertes gustatives, le Kirghizistan offre son lot de nouvelles expériences!

Le koumis est sans aucun doute la boisson locale qui vous intriguera le plus! Faite de lait de jument fermenté (vous avez bien lu!), ce breuvage est un véritable délice pour les Kirghizes! Pour ma part, disons que l’ingestion de cette boisson a provoqué quelques grimaces… Pour le fabriquer, on place simplement le lait fraichement trait du cheval dans un tonneau de bois pour quelques jours. La flore microbienne du tonneau se charge alors du reste et on obtient un breuvage acide et alcoolisé au goût fort prononcé. Pour intestins avertis seulement!

Le laghman est un plat de nouilles agrémenté de quelques bouts de viandes (souvent du mouton) et de quelques légumes. Servi en soupe (le laghman classique) ou frit (bozo laghman), il est toujours satisfaisant. Ce sera d’ailleurs probablement votre choix par défaut lorsque le menu du restaurant où vous irez sera complètement écrit en kirghize!

Les mantys sont des dumplings de moutons cuits à la vapeur. Manger ce mets comporte toujours sa dose de risque puisqu’on ne sait jamais quel sera le ratio de viande/gras dans le manty. Pour ceux qui ne surveillent pas leur cholestérol seulement!

Le bozo et le jarma sont des boissons de céréales fermentées. Bien souvent faites d’orge ou de millet, elles sont facilement disponibles en version « maison » ou commerciale. Avec leur petit goût sûr et la sensation de pétillement qui vient avec, c’est une expérience intéressante à vivre.

Les chachliks sont des brochettes cuites sur charbon de bois. Après un trek ou quelques jours en campagne, l’ingestion de chachliks est un véritable bonheur! Après un séjour dans un des pays d’Asie centrale, vous deviendrez assurément un « chachlikophile ».  Pour carnivores avertis!

Finalement, le Kirghizistan est un paradis pour les amateurs de vodka. À 5$ pour un 26 onces, difficile de résister!

10. Aller à la rencontre des Kirghizes et pratiquer ses mimes!

Les Kirghizes sont extrêmement hospitaliers. Un voyage au Kirghizistan sans passer quelques instants avec ses habitants est incomplet. Il se peut cependant que vous ayez quelques difficultés à communiquer. En effet, le Kirghizistan est l’un des rares pays où j’ai constaté que l’utilisation de l’anglais était souvent inutile. Deux choix s’offrent donc à vous. Soit vous apprenez le russe ou le kirghize avant votre départ, soit vous pratiquez vos mimes!

En conclusion

En somme, le Kirghizistan plaira à tous les amoureux de treks et de plein air. Si vous êtes plutôt un adepte de culture, vous y trouverez également votre dose de dépaysement dans les rencontres que vous y ferez et dans vos séjours en  yourte. Bien que le pays soit « touristique » l’été, on ne s’y sent jamais vraiment envahi par les touristes tant il est facile de trouver un petit coin tranquille. Et si vous recherchez un peu plus d’isolement des Occidentaux, vous pouvez toujours faire un tour dans l’un des « Stans » avoisinants, notamment au Tadjikistan (sujet de ma prochaine chronique)!

Kirghizistan Song kol 1

Trucs et conseils pour le Kirghizistan:

  • Les marchroutkas seront sans aucun doute votre moyen de transport préféré. C’est un genre de minivan pouvant contenir environ 12 passagers. Ils relient la plupart des grands axes, ils sont très peu dispendieux et ils ne sont jamais surchargés. Cependant, ils partent seulement lorsqu’ils sont pleins… Alors, armez-vous parfois de patience!
  • Le Kirghizistan est un pays très développé du point de vue touristique. Chaque endroit touristique possède son CBT (Community based tourism). Un CBT est un genre d’office de tourisme qui peut organiser à peu près n’importe quelle activité. On peut donc vous trouver de l’hébergement, un guide, un cheval et vous organiser une randonnée sur mesure en tenant compte de vos besoins et de votre niveau de confort demandé. Le but d’une telle initiative est d’avoir des retombées directes sur les habitants du coin. Très pratique et efficace!
  • Est-ce que c’est dangereux? Non, pas du tout! Pour plusieurs, lorsque le nom d’un pays se termine par « stan », il est synonyme de danger. Bien sûr, c’est le cas de l’Afghanistan (même si certains vous diront le contraire), mais le Kirghizistan est pour sa part très sécuritaire. Ceci étant dit, si vous louez une voiture, méfiez-vous des policiers corrompus qui se feront un plaisir de vous arrêter pour vous extorquer un peu d’argent. Ils ne sont pas dangereux, mais un peu avares.
  • À Bishkek, je vous conseille chaudement l’Apple hostel comme hébergement. La propriétaire, Aigul, est d’une gentillesse incroyable et saura rendre votre séjour à Bishkek confortable et mémorable. Les chambres sont très propres et l’hôtel est situé tout juste à côté de la gare de bus et à 10 minutes à pied du Osh bazar.
  • Le papier de toilette kirghize se compare à du papier sablé… Alors si vous avez les fesses sensibles, prévoyez de mettre un rouleau dans vos bagages!

 

Pour plus d’aventures, consultez mes autres articles!

 

10 choses à faire au Kirghizistan

Passionnant, cet article, merci pour la belle découverte ! je rêve de découvrir l’Asie centrale et le Kirghizistan fait partie de mes envies !

Superbes images ! Cela donne envie d’y aller…

Il manque beaucoup de choses ici!!! « 10 choses à faire au Kirghizistan » je vois que le voyageur a fait un circuit de base.
Je vous conseille de contacter des agences locales pour mieux découvrir le pays.

Bel article. Je vis à Bishkek depuis 7 ans et je m’y sens merveilleusement bien. C’est un pays magnifique et sa population unique et si accueillante. Pour un prochain séjour, contactez moi.

Le Kirghizistan me fait sérieusement de l’oeil ce temps ci !! Encore plus en te lisant car je suis passionnée par les oiseaux, tout particulièrement par les rapaces. Tu ne peux pas savoir comme je t’envie cette expérience…

wpDiscuz